Thursday Next, Book 3: The Well of Lost Plots (Le Puits des histoires perdues), Jasper Fforde

Avant de commencer, vous pouvez retrouver mes avis sur les précédents tomes en suivant ces liens : par ici pour le premier et là pour le deuxième.
Et l’avertissement habituel : si vous n’avez pas lu les tomes précédents, n’allez pas plus loin dans cette lecture. Je vais révéler quelques informations des aventures des deux premiers tomes.
C’est bon, vous êtes prêts à lire mon avis sur ce nouveau livre ? Alors c’est parti !

910p36HEXAL._SL1500_

 

Auteur : Jasper Fforde

Série : Thursday Next (tome 3)

Titre en VO : The Well of Lost Plots

Titre en VF : Le Puits des histoires perdues

Résumé de l’éditeur :
« Un mari qui n’a jamais existé, une multinationale à ses trousses et… un enfant à naître : même la star des détectives littéraires a quelquefois besoin de répit. Réfugiée à bord d’un vieil hydravion, dans un polar que jamais personne ne lira, Thursday Next a bien l’intention, cette fois, de souffler ! C’est sans compter avec sa nouvelle carrière d’agent de la Jurifiction, la police interne des livres. Dans un étrange ballet où se croisent personnages de Dickens, extraterrestres, l’empereur Jark qui règne en tyran que la galaxie, le capitaine Nemo, une tortue, un hérisson et les trois sorcières de Macbeth, Thursday se trouve mêlée malgré elle à une macabre machination ; elle n’a pas d’autre choix que de sauver sa peau… et peut-être même le Monde des Livres tout entier ! »

À la fin du livre précédent, nous avions quitté Thursday alors qu’elle prenait un repos bien mérité. Elle était poursuivie par la Goliath et par Aornis Hades, autant dire qu’elle avait déjà chaud aux miches. Notre détective littéraire préférée était surtout sur le point de donner naissance à son premier enfant et ceci sans son mari, Landen (ah les hommes, ces lâcheurs).
Pour retrouver un peu de calme dans sa vie, elle avait décidé de partir dans le « Monde des Livres ». Malheureusement pour Thursday, et heureusement pour nous lecteurs avides, ce congé ne sera pas de tout repos.

En plaçant le récit dans ce Monde des Livres, plutôt que dans le monde « réel » de Thursday, Jasper Fforde parvient à changer complètement l’ambiance de cette aventure. Cette fois, les personnages que côtoie Thursday sont tous fictifs. L’auteur va ainsi s’amuser à mêler les dialogues d’un personnage réel avec des personnages de littérature, ces derniers perdant le sens du dialogue lorsque leurs noms ne sont plus indiqués. Il y a également un système de communication à base de notes de bas de page pour des correspondances. Parmi les autres particularités, nous voyons aussi une faune particulière, avec des vers correcteurs, des grammasites, et d’autres créatures qui aiment revoir le texte des œuvres littéraires.

Vous vous en doutez, ce nouveau volume va s’amuser à déstabiliser le lecteur qui apprend alors à découvrir ce monde en même temps que Thursday. Notre enquêtrice littéraire en congé continue sa formation au sein de la JurisFiction, la police interne du monde des livres. Les talents d’investigation de Thursday ne sont d’ailleurs pas de trop. Elle devra notamment traquer un tueur en série. L’on pourrait penser que dans un monde constitué d’oeuvre littéraire, voir un tueur en série n’est pas anormal, sauf que le problème vient du fait qu’il tue des personnages n’ayant pas affaire à un tueur. Malgré nombre de détectives disponibles dans ces œuvres, Thursday viendra leur prêter main forte.

Même si l’aventure se déroule entièrement dans le Monde des Livres, nous retrouvons quelques personnages que nous avions déjà pu connaître dans les précédents tomes. Le Chat du Cheshire, celui du célèbre roman de Lewis Carroll, est toujours aussi facétieux, Miss Havisham est toujours aussi extravagante.
La galerie de nouveaux personnages n’est pas en reste, encore une fois.

Nous découvrons surtout le fonctionnement interne du Monde des Livres. Jasper Fforde en profite pour nous livrer une satire du monde de l’édition. Loin des préoccupations des personnages fictifs peuplant ce monde imaginaire, les bureaucrates qui le dirigent ont pour seul but l’efficacité. Les règles strictes régissant le monde sont édictées pour ce seul objectif.
Ainsi, le récit dans lequel habite Thursday est placé dans le « Puits des histoires perdues » où sont regroupées les œuvres n’ayant pu être éditées. Toutes ces œuvres finissent par être détruites dans le Monde des Livres afin de laisser place à de nouvelles histoires qui elles ont un espoir de se voir éditées. On y voit clairement le destin du premier roman de Jasper Fforde (The Eyre Affair, le premier tome des aventures de Thursday Next) dont le manuscrit avait été refusé 76 fois avant de réussir à se faire éditer.
Pour la petite histoire, le livre dans lequel réside Thursday est une réelle histoire écrite par Jasper Fforde qui sera publiée deux ans après ce troisième tome de Thursday, sous le nom « The Big Over Easy » (qui n’a pour le moment pas été traduit en français).

Malgré tous ces points très intéressants, j’ai tout de même trouvé que ce troisième tome était moins prenant que les deux premiers. J’ai mis un peu plus de temps pour le lire. Même si le relire après avoir lu toute la suite des aventures de Thursday permet de mieux apprécier ce livre, l’histoire reste légèrement en-dessous des deux premières.
C’est assez dommage étant donné combien j’étais enthousiaste après avoir lu les deux premiers. Néanmoins, le livre reste bon dans l’ensemble, il m’a juste moins accroché que les deux précédents tomes. Le fait de ne pas voir le monde « réel » (du moins réel pour Thursday) m’a un peu manqué même si j’adore la vie dans le Monde des Livres.

Au final, je ressors de cette lecture avec un sentiment mitigé. L’intrigue de l’histoire ne m’a pas autant accroché qu’espéré, avec un côté moins épique.
A côté, j’ai retrouvé les mêmes points qui font de moi un fan de cette série, notamment l’humour particulier et qui s’exprime encore mieux dans ce monde imaginaire. Ce livre me rend en tout cas très impatient de lire le suivant pour continuer à suivre Thursday Next dans ses aventures. C’est probablement le plus important : j’ai toujours l’envie de marcher à côté de tous ces personnages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s