Découvrons les œuvres de l’Univers Étendu de Star Wars, deuxième partie

Bonjour !

Au programme aujourd’hui, la deuxième partie de l’exploration des œuvres de l’Univers Étendu de Star Wars (enfin si vous le voulez bien mais je vous avoue que sinon je suis un peu dans la merde, le reste n’est pas encore prêt).

Commençons par un récapitulatif :

  • L’introduction de cet Univers Étendu le présentait dans les grandes lignes, notamment comment il avait évolué depuis la sortie au cinéma du premier Star Wars.
  • L’exploration en détails des œuvres de cet UE avait démarré dans une première partie consacrée aux récits autour des films de la trilogie et sur les événements qui suivent. La liste des œuvres recommandées était d’ailleurs assez longue.

Cette première partie montrait une véritable continuité entre les ouvrages ; les événements d’une oeuvre étant utilisés dans les récits suivants. La route ainsi tracée de ces événements menait à l’autoroute du triptyque des trois gros cycles : NJO – LotF – FotJ. Pour cette deuxième partie, le paysage change complètement.

 

 

Du temps de l’Ancienne République

En continuant à parcourir l’Univers Legends (je vous renvoie à l’article introductif pour en savoir plus sur ce terme), nous allons cette fois explorer la période des films de la prélogie, c’est-à-dire les Episodes I-II-III, ainsi que tout ce qui précède dans la chronologie. Même si vous n’aimez pas ces films, ces lectures méritent tout de même votre attention car leur qualité est vraiment bonne et bonus très intéressant, après avoir lu ces livres, les films en deviennent meilleurs (si, si, je vous l’assure).
Comme vous le verrez, les différents récits ici sont vraiment indépendants et la plupart des histoires s’articulent autour des événements des trois films. La seule grosse série ici est une série de comics, pour les romans il s’agit au maximum d’une quadrilogie. Il y a certes deux grosses séries de romans jeunesse (consacrées à l’apprentissage d’Obi-Wan) mais comme tous les romans jeunesse ils sont devenus introuvables et surtout leur qualité est assez décevante, ce qui est assez dommage car le duo Obi-Wan et Qui-Gon mérite beaucoup plus d’attention.

Comme nous l’avions vu dans l’article d’introduction à l’UE, avant l’apparition des films de la prélogie, aucune histoire ne se déroulait sur la période précédent l’Episode IV, afin bien entendu de laisser le champ libre pour les films en question. Une fois ces films apparus, des livres et des comics sont venus remplir la chronologie sur cette période.
De plus, la période de l’Ancienne République, jusqu’à 1000 ans avant l’Episode IV, est également le théâtre de quelques récits. Néanmoins ces histoires n’étant pas de la même qualité globale et ayant beaucoup moins de répercussions sur les deux grosses périodes de l’UE — autour de la prélogie, ainsi que l’après-trilogie — elles seront détaillées dans un paragraphe séparé à la fin de l’article.

Le principe des œuvres de cette partie de la chronologie est de mettre en avant un personnage important ou un petit groupes de personnages. Ainsi, le choix des romans est réellement une affaire de goût personnel. Si vous voulez absolument en savoir plus sur Yoda, il y a un roman pour vous, si c’est Mace Windu que vous préférez, vous irez vers un autre roman. Il en va ainsi pour plusieurs personnages des films, c’est le point que je mettrai en avant pour décrire chaque oeuvre que je listerai pour cette chronique.

 

 

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine…

Comme pour la première partie, un rappel des dates des films dans la chronologie.

  • -32 Episode I: The Phantom Menace
  • -21 Episode II: Attack of the Clones
  • -19 Episode III: Revenge of the Sith
  • 0 Episode IV: A New Hope
  • 3 Episode V: Empire Strikes Back
  • 4 Episode VI: Return of the Jedi

Plus précisément, le point 0 est la bataille de Yavin IV, à la fin de A New Hope. Les événements sont ainsi ordonnés suivant ce point 0. Par exemple -32 signifie 32 ans avant la bataille de Yavin IV. Pour cette raison vous trouverez parfois dans les romans les termes BBY (Before Battle of Yavin) et ABY (After Battle of Yavin).

 

ROMANS

 

An -1003 à an -980

La trilogie Darth Bane

Note : 8.5/10

SW-DarthBaneAuteur : Drew Karpyshyn

Tome 1 : Path of Destruction / La Voie de la Destruction

Tome 2 : Rule of Two / La Règle des Deux

Tome 3 : Dynasty of Evil / La Dynastie du Mal

 

 

 

Pour situer un peu le contexte, le premier livre de cette trilogie s’était basé sur un comics sorti plus tôt : Jedi vs Sith. Il s’agissait du point culminant du combat entre les deux ordres d’utilisateurs de la Force lors de l’Ancienne République. C’est après cet événement que les Jedi vont penser être débarassés des Sith. On sait très bien comment ça s’est terminé.
Le premier tome va donc construire tout une histoire autour de cet événement. Darth Bane est celui qui a créé la Règle des Deux, un maître et un apprenti Sith, un pour incarner le pouvoir, l’autre pour le désirer. Tout au long de cette trilogie nous allons découvrir comment les Sith ont démarré leurs manipulations dans l’ombre et tracé le chemin amenant à la création de l’Empire un millénaire plus tard.
En plus de ces évènements très importants dans la chronologie, tout le récit est vraiment de très bonne facture. Les combats notamment sont vraiment bien retranscrits, ils figurent en bonne position des meilleurs affrontements de l’UE.

 

An -67 à an -32

Darth Plagueis

Note : 11/10 (It goes to eleven!)

Darthplagueis-coverAuteur : James Luceno

Titre en VO : Darth Plagueis

Titre en VF : Dark Plagueis

 

 

 

 

Le meilleur roman Star Wars de cette période et l’un des tous meilleurs romans de l’UE. Il fut écrit par James Luceno, auteur très respecté des amateurs de romans Star Wars, il a notamment écrit le dernier tome du NJO, une conclusion incroyablement brillante. On pourrait même dire que Darth Plagueis est sa plus grande réussite et mériterait d’être lu par tout amateur de science-fiction.
Mais je m’enflamme, telle une Death Star sous le joug des rebelles. Ce roman se déroule avant et pendant l’Episode I (seuls les derniers chapitres sont au moment du film) et il nous conte la relation entre Darth Plagueis et Darth Sidious. Là normalement quelques sourcils se sont haussés (c’est ça le pouvoir des Sith : faire hausser les sourcils). Darth Sidious devrait être un nom qui vous dit quelque chose, après tout il s’agit là de l’Empereur. L’Episode III nous avait déjà donné quelques indices sur Darth Plagueis, le maître Sith de Darth Sidious et là nous avons donc un roman qui va  raconter toute la relation entre les deux, depuis leurs premiers jours ensemble jusqu’à la mort du Maître, ainsi que beaucoup d’autres éléments, notamment sur les machinations des Sith et leur emprise sur le sénat.
Donc vous me faites plaisir et vous courrez lire ce livre fabuleux (je vous offrirai même un cookie quand nous pourrons discuter de cette merveille).

 

An -33

Darth Maul – Shadow Hunter

Note : 8/10

SW-MaulAuteur : Michael Reaves

Titre en VO : Darth Maul – Shadow Hunter

Titre en VF : Dark Maul – L’Ombre du Chasseur

 

 

 

 

Comme le titre l’indique, ce livre s’adresse à ceux qui aimeraient en apprendre plus sur Darth Maul. La surprise est tout de même que l’apprenti Sith n’est pas le protagoniste de l’histoire mais l’antagoniste. Cela n’empêche pas le roman d’être aussi sombre qu’un Sith, avec une aventure plutôt bien rythmée. Les révélations au sujet de Maul permettent de mieux cerner le personnage car il faut avouer que ses dialogues dans l’Episode I ne donnent pas beaucoup d’indications (un jeu chez vous, comptez le nombre de secondes dans le film où Maul parle). Darth Sidious nous fera même le plaisir de sa participation à l’aventure, d’une manière qui lui sied tellement bien. Mais je n’en dis pas plus.
Au final, nous avons ici une histoire qui sert vraiment à donner du contexte au personnage de Darth Maul. L’aventure en elle-même n’a que peu de répercussions sur les films et les autres romans mais se suit avec un vrai intérêt, si tant est qu’on apprécie le personnage de Maul.

 

An -33

Cloak of Deception

Note : 8.5/10

SW-CloakAuteur : James Luceno

Titre en VO : Cloak of Deception

Titre en VF : Vent de Trahison

 

 

 

 

Voici le livre qui apporte tout le contexte et la perspective à l’Episode I. Certes le film peut se suffire à lui-même mais clairement la lecture de ce livre donne une nouvelle vision au film. Et si l’Episode I ne parviendra jamais au niveau du IV, il devient dans ces conditions bien plus appréciable.
L’histoire est cette fois une histoire politique, le sénat et son chancelier Valorum sont mis en avant. La relation de confiance avec les Jedi est très bien expliquée également. Bien que Darth Plagueis ait été écrit bien après ce roman, les deux se complètement admirablement bien, James Luceno a vraiment maîtrisé son sujet dans les deux cas. Le vrai bon point de ce roman vient de toutes les informations qui nous sont données sur la vie dans la galaxie et le fonctionnement du sénat. Certes ce n’est pas une aventure menée tambour battant, le récit est centrée surtout sur le jeu politique mais l’ensemble est vraiment très prenant.
Si l’on considère ce livre pour ce qu’il est : une introduction parfaite à l’Episode I, nous menant jusqu’à la mission diplomatique de Qui-Gon Jinn auprès de Nute Gunray et la Fédération du Commerce, c’est une réussite. Bien sûr, il faut aimer les récits plus posés que ceux habituellement proposés dans l’UE Star Wars mais le talent de James Luceno s’exprime aussi bien dans tous les cas.

 

An -22 à an -19

La tétralogie Republic Commando

Note : 8/10

SW-RepAuteur : Karen Traviss

Tome 1 : Hard Contact / Contact Zéro

Tome 2 : Triple Zero / Triple Zéro

Tome 3 : True Colors / True Colors

Tome 4 : Order 66 / Ordre 66

 

 

Encore un thème différent ici, comme quoi cette période permet des lectures vraiment variées (non pas que je le reproche à la période post-trilogie mais ici c’est assez appréciable). Bref, cette tétralogie va nous faire vivre les aventures d’un groupe d’assaut de l’armée républicaine, les fameux clones (non, ils n’ont pas un nez rouge et des grandes chaussures). Pas de Jedi, pas de Sith, juste une histoire de soldats entraînés pour faire face à toute situation et dont les missions demandent une troupe d’élite.
Vous pensez que ce genre de récits n’est pas pour vous ? Détrompez-vous, je pensais de la même manière avant de m’y plonger et ma surprise fut grande. Par un secret que je n’arrive pas à expliquer (excepté dans le dernier tome), l’atmosphère Star Wars est parfaitement retranscrite, on sait qu’on n’est pas dans un autre univers. Nous allons ainsi voir évoluer ces clones, ils ont beau avoir été programmés dès leur naissance pour obéir avant tout, leur vie n’est pas si simple en fin de compte. Le dernier tome est d’ailleurs très révélateur à ce sujet.
Un dernier point au sujet de cette série de romans, une suite appelée « Imperial Commando » avait eu droit à un premier tome. Néanmoins suite à quelques divergences entre Karen Traviss et Lucasarts, le deuxième tome a été annulé. De fait, la série se résume uniquement au premier tome qui ne se suffit pas à lui-même malheureusement, il était plus une intro qu’autre chose. Donc Republic Commando se termine sur une conclusion parfaite et ça suffit.

 

An -22

Shatterpoint

Note : 8/10

SW-WinduAuteur : Matthew Stover

Titre en VO : Shatterpoint

Titre en VF : Point de Rupture

 

 

 

 

Comme le dévoile la couverture du roman, nous allons suivre Mace Windu. Le Jedi est connu pour être le plus puissant combattant au sabre laser (Darth Sidious en rigole encore) et ce roman va nous en dévoiler davantage sur le personnage et ses pouvoirs qui lui donnent sa place importante au sein du Conseil Jedi.
Ce roman est un voyage en pleine guerre avec son lot d’affrontements, ces combats sont d’ailleurs incroyablement immersifs. On partage également toutes les introspections de Mace Windu, à la fois sur lui-même, au sujet de ce conflit et à propos de ces ennemis. Le récit se déroule en plein dans la Guerre des Clones, après l’Episode II. L’époque est plutôt sombre mais l’histoire ici amène une ambiance encore plus inquiétante et ça colle très bien avec le personnage du guerrier Jedi. Une aventure très intense et très prenante.

 

An -20

La duologie Medstar

Note : 8/10

SW-MedstarAuteurs : Michael Reaves et Steve Perry

Tome 1 : Battle Surgeons / Chirurgiens de l’Espace

Tome 2 : Jedi Healer / Guérisseuse Jedi

 

 

 

 

Encore une fois, un thème totalement différent de ce qu’on avait eu précédemment. On va suivre les conflits de la Guerre des Clones du point de vue des « guérisseurs » Jedi. Chaque Jedi a ses compétences propres et ceux doués pour soigner autrui vont être mis à contribution lors de cette guerre. Il ne s’agit pas de simples médecins de guerre tel que le fut le docteur Watson, en Jedi qu’ils sont ils savent bien entendu se battre pour défendre les populations prises à parti.
Ce point de vue très original va nous offrir deux livres très intéressants. Le récit va vraiment s’attacher aux personnages qui sont loin de ressembler aux Jedi classiques que l’on a l’habitude de croiser. Une vraie bonne surprise (oui encore) pour une histoire vraiment originale et bien menée.

 

An -19

Dark Rendezvous

Note : 8/10

SW-YodaAuteur : Sean Stewart

Titre en VO : Dark Rendezvous

Titre en VF : Sombre Rencontre

 

 

 

 

Voici enfin le roman consacré à Yoda. Le Grand Maître Jedi, celui qui supervise l’enseignement des jeunes padawans, est enfin mis en avant. Ce livre va ainsi nous faire découvrir quelques aspects peu évoqués de l’académie Jedi et la formation des disciples mais également et surtout la relation entre Yoda et Dooku. Les films nous apprennent que Yoda fut le maître de Dooku et on peut dire que ça laisse quelques traces, même s’il est désormais passé du côté obscur. De plus Yoda étant Yoda, il ne s’aventure pas seul vers le danger, il prend ses précautions et ne refuse pas l’aide de ses compagnons Jedi. D’ailleurs la mission que l’on suit est censée être incognito mais Yoda n’est pas un humain au physique banal, il se fait repérer de très loin. Autant dire que le Grand Maître Jedi va devoir sortir plus d’un tour de sa poche. En tout cas, ce roman rend Yoda un peu plus proche du « vieux sénile » sur Dagobah qui n’hésitait pas à s’amuser d’autrui, plutôt que le sage trop sérieux que l’on voit dans la prélogie.
Et puis qui refuserait de suivre Yoda dans une aventure ? Il n’y a aucune raison de ne pas lire ce roman !

 

An -19

Labyrinth of Evil

Note : 9.5/10

SW-EvilAuteur : James Luceno

Titre en VO : Labyrinth of Evil

Titre en VF : Le Labyrinthe du Mal

 

 

 

 

Anakin avant sa transformation en Darth Vader. Encore une fois, du très grand James Luceno. L’Episode II n’avait étonnamment pas de livre servant à mettre en place le contexte comme ce fut pour l’Episode I avec Cloak of Deception. Cette fois l’Episode III a droit à son roman et encore une fois c’est James Luceno qui nous livre une pièce exquise. Avant la sortie de Darth Plagueis, il s’agissait probablement du meilleur roman de cette période, autant dire qu’il ne s’agit pas d’un mince exploit.
Vous n’aviez pas aimé Anakin faisant ses diverses crises d’adolescences ? Tant mieux, vous allez voir un personnage bien plus intriguant cette fois. On sait qu’il est sur le chemin du côté obscur et le récit va en jouer avec brio. Obi-Wan et Anakin vont former un duo vraiment intéressant et la première scène de l’Episode III (celle à bord du vaisseau de Grievous) prend encore plus de sens une fois qu’on a côtoyé ces personnages dans ce livre. Ce n’est pas tout, on va également avoir une véritable plongée dans la Guerre des Clones, notamment comment ces clones ont été « commandés ». Et puis bien entendu, on va découvrir comment Grievous a capturé Sheev Palpatine pour amener à la situation que l’on connait au début de l’Episode III.
Un très grand roman, une introduction parfaite à l’Episode III qui va rendre le visionnage du film encore meilleur.

 

An -19

Dark Lord – The Rise of Darth Vader

Note : 9/10

SW-VaderAuteur : James Luceno

Titre en VO : Dark Lord- The Rise of Darth Vader

Titre en VF : L’Ascension de Dark Vador

 

 

 

 

James Luceno et Anakin Skywalker, deuxième. Ce nouveau roman fait cette suite à la fin de l’Episode III, Anakin vient de se « réveiller » dans son armure et n’est pas encore le Darth Vader de l’Episode IV. On pourrait présenter ce livre comme le dernier tome de la trilogie démarrée par Labyrinth of Evil et dont le deuxième volet fut l’Episode III. L’enchaînement de ces trois œuvres est grandiose.
En plus de voir Darth Vader dans ses premières œuvres, nous découvrons également les premières actions de l’Empire et croyez bien que ce n’est pas joli. Après avoir vu la relation entre Darth Sidious et son maître dans le roman Darth Plagueis, nous voyons ici Darth Sidious en Maître Sith et sa relation avec son acolyte Darth Vader. Le parallèle entre les deux livres est vraiment intéressant et montre l’évolution de Sidious lui-même.
Les deux romans de James Luceno centrés sur Anakin Skywalker transforment réellement l’Episode III et surtout le personnage prend une toute autre dimension, très loin de l’insupportable adolescent des films. Merci James Luceno.

 

 

Voilà, le tour des romans de cette période est terminé. Si je devais résumer les recommandations concernant les livres, je dirais simplement « lisez tout ce que James Luceno a écrit ». Il avait déjà été brillant pendant le NJO, là il nous abreuve de romans de grande qualité et sur des thèmes assez différents à chaque fois, avec toujours une grande qualité d’écriture et des références très bien placés pour découvrir au mieux la galaxie.
Place donc aux comics maintenant.

 

 

COMICS

 

An -33

Jedi Council: Acts of War

Note : 8/10

SW-CouncilUne aventure qui embarque quasiment tous les membres du Conseil Jedi, ce n’est pas tous les jours que ça arrive. Cette histoire se déroule avant l’Episode I et donc avant que les Jedi ne découvrent que les Sith fomentent la discorde au sein du sénat afin de s’emparer du contrôle de la galaxie. Les Sith ne seront d’ailleurs pas très loin…

En tout cas il s’agit là d’une aventure vraiment très bien mise en scène, les Jedi sont très nombreux et on reconnaît aisément ceux du Conseil. Le conflit face aux assaillants et le regard des Sith, dans l’ombre, sont tout aussi bien amenés.

 

 

An -33 à an -19

La série Republic – Clone Wars – Dark Times, numéros 0 à 115

Note : 8.5/10

SW-RepublicLe très gros morceau de la période. Cette série va s’étendre sur toute la période de la prélogie, démarrant peu avant l’Episode I et se concluant juste après l’Episode III. L’ensemble s’étend sur 115 numéros (oui, quand même) et même si les arcs narratifs peuvent se prendre indépendamment les uns des autres, les lire dans l’ordre est quand même plutôt recommandé. D’ailleurs comme indiqué juste au-dessus, la série est tellement longue qu’elle portera trois noms successifs. Donc si vous voyez les tomes Republic, Clone Wars (à ne pas confondre avec la série de comics « The Clone Wars » très différente mais les dessins sont suffisamment différents pour s’en rendre compte), et Dark Times, il s’agit de la même série, les noms permettent d’appuyer sur les époques des récits. Comme vous le deviner, Republic raconte les événements avant que ne commence la Guerre des Clones, Clone Wars les événements pendant ladite guerre, et Dark Times toute la fin avec l’avènement de l’Empire et la Purge Jedi.

En plus de quelques têtes connues, cette grande série va nous faire découvrir de nombreux personnages et notamment le Jedi Quinlan Vos. Un personnage très intéressant mais je vous laisse découvrir cela par vous-même.
Sur une aussi longue période, toutes les histoires ne se valent pas évidemment mais dans l’ensemble, il s’agit vraiment d’une oeuvre de grande qualité. Avec Legacy (la série se déroulant aux alentours de +130 que j’ai évoqué dans mon précédent article), il s’agit des deux meilleurs séries de romans de l’univers Legends et je les conseille vraiment à tout amateur de comics.
Si jamais vous voulez vous concentrez sur l’essentiel par peur que toute la série ne soit un peu trop longue, je recommanderai en priorité les deux tomes consacrés à Quinlan Vos, avec ça vous ne pouvez pas vous tromper.

 

 

 

En résumé

Au final, on peut se rendre compte qu’il n’y a pas tant d’œuvres que cela, en tout cas bien moins que sur la période post-trilogie. Cela s’explique notamment par le temps accordé à ces œuvres. Les premières ont été publiées autour de l’an 2000 et tout s’est arrêté avec le rachat de Disney ce qui fait donc moins de 15 ans et cette période de 15 ans n’a pas été exclusivement réservée aux œuvres autour de la prélogie, il faut se rappeler que le NJO démarre en 1999 les séries suivantes (LotF et FotJ) sont sorties après cela. D’autant que l’UE période prélogie a été davantage créé à destination d’un public jeune donc en plus des séries télé Clone Wars, il y a eu pas mal de romans jeunesse et comics jeunesse. Je n’ai pas présenté d’œuvres adressées à un public plus jeune parce que sur cette période, soit c’est devenu introuvable, soit c’est très dispensable (voire les deux la plupart du temps).

En tout cas, nous avons tout de même suffisamment d’œuvres pour bien compléter les films et la chronologie Star Wars, même si bien entendu la période post-trilogie constitue le morceau le plus imposant. Mais entre nous, il serait quand même très dommage d’éviter un livre tel que Darth Plagueis qui est vraiment d’une qualité folle. À propos de ce livre, j’en suis venu à le recommander avant de recommander la trilogie Thrawn, uniquement d’un point de vue qualité. Ce sont deux pièces excellentes mais si je dois faire un choix, Darth Plagueis reste supérieur. Enfin, tant qu’à faire, lisez les deux et vous comprendrez pourquoi ils me font tellement vibrer.

 

Plusieurs millénaires avant les films

Dernier point de cette chronique, parlons d’une période très éloignée dans la chronologie qui s’étend d’environ -25000 à -1000 dans la chronologie.

Cette période est la plus étendue mais paradoxalement la moins remplie. L’éloignement chronologique fait que les œuvres ont des répercussions très minimes sur les films, d’où l’intérêt plus faible de Lucasarts pour explorer cette période. Et si j’en fais une partie à part, sans vraiment présenter les œuvres, c’est aussi que la qualité d’ensemble est inférieure à celles des deux autres grosses périodes : autour de la prélogie et après la trilogie. D’autant qu’avec le nombre de livres sur ces deux périodes, il y a largement de quoi remplir une grosse pile à lire. Ici c’est donc plus à titre information que de réelles recommandations.

SW-RevanPour faire rapidement le tour de cette période, commençons par ce qui est probablement le livre le plus sujet à débat : le roman Revan. C’est un excellent roman que j’ai vraiment adoré. Si je me le recommandais à moi-même, je lui mettrais la note de 9/10.
Mais alors pourquoi ne pas l’avoir ajouté parmi les autres recommandations ? Parce qu’il ne se suffit pas à lui-même. Revan est un personnage qui a été créé pour un jeu vidéo : Knights of the Old Republic. Il s’agit d’un RPG de très, très bonne facture que tout amateur du genre se doit d’avoir fait au moins une fois. Il a d’ailleurs eu une suite (moins appréciée mais qui a selon moi une histoire encore plus approfondie). Ces deux jeux constituent un pré-requis fondamental avant de pouvoir lire Revan. Bien sûr, on peut commencer le livre en se contentant des informations qui sont apportées dedans mais vous n’irez certainement pas lui mettre une note de 9/10. De plus, le point, à mes yeux, le plus problématique est sa résolution. Le livre se termine sur un très gros cliffhanger. La suite, pour qui désire la connaître, est racontée dans un autre jeu : The Old Republic. A moins d’avoir fait ces trois jeux vidéo, vous pouvez oublier le roman Revan. Bien sûr si vous les avez fait, je vous recommande très chaudement cette lecture, vous allez adorer mais le nombre de personnes répondant à ce critère est tout de même un peu faible.

Pour rester sur les jeux Knights of the Old Republic et The Old Republic, plusieurs autres romans et quelques comics ont été publiés pour rajouter du contexte à cette période. SW-kotorMalheureusement, la plupart des ouvrages ne sont que d’un intérêt limité, même pour qui a joué aux jeux et d’un intérêt nul pour qui n’y a pas joué. Il y a cependant une série de comics qu’il convient de citer : Knights of the Old Republic. Oui elle a le même nom que le jeu et ça crée un peu de confusion mais l’intérêt de ces comics est justement qu’ils ne sont pas réellement liés au jeu. L’action des comics se déroule bien avant le jeu et en dehors de trois images, il n’y a aucune mention des actions du jeu.
Ce comics est plutôt sympathique et j’en garde un bon souvenir, j’ai surtout apprécié les personnages impliqués. Mais il a plusieurs gros défauts, le principal étant que plusieurs scénaristes et plusieurs dessinateurs se sont relayés et on sent le manque de cohérence de l’ensemble. La qualité des histoires est très fluctuante mais surtout les dessins changent entre deux numéros. Il faut s’accrocher pour réussir à reconnaître certains personnages qui ont littéralement changé de tête et ceci arrive pour tous les personnages. Le héros Zayne Carrick va avoir une dizaine de têtes différentes sur toute la série. C’est vraiment perturbant. Si vous arrivez toutefois à passer outre cet élément, vous pouvez vous laisser tenter par ce comics, les histoires ne se valent pas toutes mais il y a de bons moments malgré tout.
L’autre très gros problème du comics se situe dans sa publication. Plusieurs années après la conclusion, Dark Horse (l’éditeur du comics) avait rajouté une petite aventure pour tenter de continuer le comics. Cette « suite » nommée War et qui est incluse dans le comics depuis sa sortie est très mauvaise ; j’ai apprécié le comics originale, j’ai détesté War. Surtout, l’histoire était terminée, ce n’était pas la meilleure fin que j’ai lue mais c’était une vraie fin satisfaisante. Vouloir reprendre le comics n’avait pas de sens pour moi et la qualité de War ne m’a pas du tout fait changer d’avis.

SW-TalesEn parlant de comics, il convient d’évoquer une très grosse série se déroulant d’environ -5000 à -4000 : Tales of the Jedi. Cette série est un peu vieille donc les dessins ont vraiment vieilli, surtout qu’à l’époque ce n’était déjà pas le point fort. Le vrai intérêt de cette série est de montrer l’évolution dans le fonctionnement de la galaxie : comment les routes galactiques ont été découvertes à une époque où de nombreuses régions étaient inexplorées, comment les Jedi et les Sith ont évolué dans leurs pratiques, etc…
Pour citer un petit détail amusant, au départ on voit les sabres laser reliés à une cellule énergétique à la ceinture de leur utilisateur. Il faudra attendre quelques améliorations avant que les sabres laser deviennent « sans fil ». Valait mieux pas lâcher son sabre en plein combat, sinon on perdait une jambe.
Sur cette série de comics, nous suivons quelques personnages importants mais dont les noms sont rarement évoqués à l’époque des films : Exar Kun, Nomi Sunrider, les frère Qel-Droma et quelques autres. J’ai bien aimé le côté évolution dans la manière de vivre et les premières guerres entre les Jedi et les Sith mais en plus des dessins qui auraient du mal à passer aujourd’hui, les récits ne sont malheureusement pas d’une grande qualité. On y trouve des informations très intéressantes mais elles ressemblent plus à des anecdotes et le fond des histoires n’est pas à la hauteur. C’est assez dommage je trouve mais il vaut donc mieux esquiver cette série.

SW-ErrantPour finir, deux groupes d’œuvres. La première se situe aux alentours de -25000 et l’autre se déroulant peu avant la trilogie Darth Bane. Ces deux « groupes » ont le même principe de publication, il s’agit de 15 numéros de comics formant trois arcs narratifs et un roman en plus. Le roman et le comics sont indépendants, même s’ils utilisent les mêmes personnages, mais pour qui désire lire les événements dans l’ordre, le roman se situe entre les deux premiers arcs du comics.
Dawn of the Jedi se place aux alentours de -25000 et va nous présenter les premiers Jedi. L’idée est géniale, l’exécution beaucoup moins. En effet, l’oeuvre ne répond à aucune question. Après l’avoir lu, on ne sait pas comment ces Jedi sont apparus, ni comment l’Ordre Jedi fut fondé et encore moins comment les Sith sont arrivés. L’aventure n’est pas mauvaise en soit mais ce n’est finalement qu’un banal récit de Jedi.
L’autre œuvre est Knight Errant et déroule dans une période sombre pour les Jedi, aux alentours de -1032. Cette aventure est un peu plus sympathique, heureusement, mais elle ne vaut toujours pas les bonnes histoires dont l’UE est remplie. Pour les amateurs de comics, ça peut se laisser lire, en étant averti qu’on est loin d’un chef d’œuvre incontournable. En tout cas c’est symptomatique des œuvres de la période : anecdotique et à la qualité dispensable.

 

 

The End

Voilà, cette fois nous avons fait le tour complet de l’univers Legends. Comme vous avez pu le voir entre la précédente partie et celle-ci, il y a beaucoup d’œuvres vraiment très intéressantes et l’explorer peut devenir très grisant. J’espère en tout cas avoir pu vous présenter tout cela avec suffisamment de précision pour que vous puissiez vous y promener à votre aise et peut-être vous avoir donné envie de le parcourir dans les grandes lignes.
Je terminerai en rappelant que l’axe New Jedi Order – Legacy of the Force – Fate of the Jedi est terriblement addictif et fut l’une des lectures les plus marquantes de ma vie de lecteur. Même si la quatrième série, Sword of the Jedi, ne pourra malheureusement voir le jour, je ne peux que recommander ces cycles à tout amateur de Star Wars, vous n’oublierez pas le voyage.

Il restera en tout cas pour la prochaine fois à parler du nouvel UE, celui créé depuis le rachat de Disney. Au moins pour l’univers Legends (le seul, le vrai), vous avez désormais tout ce qu’il vous faut.

Bonnes lectures dans cet univers fabuleux !

4 réflexions sur “Découvrons les œuvres de l’Univers Étendu de Star Wars, deuxième partie

  1. Charmant-Petit-Monstre dit :

    Pfff olalala encore plein de pépites à découvrir. C’est pas possible Lost faut arrêter de tenter comme ça les copains et les copines !
    Je me posais la question sur la qualité du Dark Plagueis qui me tentait vachement et tu y réponds. Dis grand maître, il se lit indépendamment des autres si j’ai bien compris ? J’pose la question au cas où.
    (Des news sur ma lecture de la trilogie de Timothy Zahn : j’en suis pas très loin, mais déjà quel bonheur de retrouver le trio dont Han Solo <3. Deux trois fois déjà il m'a fait rire avec ses petites phrases sarcastiques !).

    • Lost in Chapter 13 dit :

      DARTH PLAGUEIS EST LE PLUS GRAND ROMAN STAR WARS !
      Oui bon ok, je m’enflamme un peu (beaucoup) mais Darth Plagueis est un livre tellement immense. Certains livres du NJO ou de LotF sont supérieurs mais c’est aussi parce qu’ils ont plus de matière vu qu’ils s’inscrivent dans une grande continuité. Là Darth Plagueis est une lecture totalement autonome, tu peux même le lire sans avoir vu les films, et tu ne peux qu’apprécier le talent de James Luceno. Donc voilà, pour répondre à ta question, oui tu peux le lire indépendamment du reste. Le lire améliorera ta perception des films et des autres romans de James Luceno sur la période.
      Voilà, c’est un chef d’oeuvre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s