L’épopée des Guardians of the Galaxy dans les comics

Bonjour !

Vous avez aimé le film des Guardians of the Galaxy ? Vous attendez avec impatience leur prochaine aventure sur les écrans pour 2017 ? Vous trouvez vraiment que c’est une belle bande de bras cassés ?
Alors bienvenue pour ce voyage ! Installez-vous confortablement, nous allons parcourir les pages de comics plus ou moins obscurs et découvrir les secrets qui se cachent derrière Peter Jason Quill et sa bande. Préparez-vous bien car il y a beaucoup à dire sur ces Guardians et comment ils sont devenus le groupe que l’on connait actuellement.

Comme d’habitude pour ces articles comics, je listerai à la fin mes recommandations si vous souhaitez lire plus en détails les aventures des Guardians of the Galaxy.

 

Major Victory for the Guardians of the Galaxy

GotG-Guardians1La toute première apparition des Guardians of the Galaxy remonte à 1969. Année de la « conquête » de la Lune qui ouvrait la voie à la possibilité d’explorer plus loin encore notre système solaire.
C’est dans cette idée qu’est né le groupe des Guardians of the Galaxy chez Marvel, il réunissait des habitants de différentes planètes du système solaire :

  • Le Terrien Vance Astrovik (raccourci en Vance Astro), également appelé Major Victory. Un astronaute des années 80, il fut envoyé dans l’espace en 1988 pour une mission de la plus haute importance. Le voyage dura 1018 années durant lesquelles Vance fut placé en biostase (si vous connaissez la série Futurama, ce qui arrive à Fry est inspiré de Vance Astro justement). À son réveil, en 3006, Vance découvre que la mission pour laquelle il a été envoyé a déjà été accomplie, environ deux-cents ans plus tôt, les progrès de l’astronautique entre temps ayant bien aidé.
  • Captain Charlie-27, de la planète Jupiter. Résultat d’expériences génétiques, il possède une force sans égale. Contrairement au stéréotype du personnage surpuissant, son intelligence n’est heureusement pas en reste.
  • Martinex T’Nax, de la planète Pluton. L’homme de cristal dont le corps est, de fait, très résistant. (John McClane se méfie du piège de Martinex.)
  • Yondu Udonta, le seul qui ne soit pas de notre système solaire, il est originaire de la planète Centauri IV. C’est l’archer du groupe, il possède en outre des flèches à la capacité très singulière. En effet ces flèches sont guidées grâce au son et Yondu est capable de générer tous les sons nécessaires afin de maîtriser parfaitement la trajectoire de ses projectiles.

 

Vous allez me demander où sont les « vrais » Guardians, les Peter Quill, Gamora, Rocket, Groot, et Drax. Mais n’allons pas trop vite en affaire voyons. Il y a encore beaucoup à découvrir concernant l’évolution du groupe Guardians of the Galaxy.
Il y a néanmoins un nom que vous reconnaissez peut-être : Yondu. Il apparait dans le film, c’est lui le leader du groupe de mercenaires peu recommandables : les Ravagers. Ces deux Yondu sont bien le même personnage, venant simplement de deux époques différentes, mais je reviendrai un peu plus loin sur ce point.

Ce premier groupe des Guardians of the Galaxy fait quelques apparitions dans divers comics sans avoir pour le moment leur comics à eux. Au cours de ces petites aventures, le groupe accueille quelques nouveaux membres :

  • Starhawk qui se fait appeler « The one who knows » (« celui qui sait » donc en français). Il est surpuissant, super résistant et toute la panoplie qui va avec. Pas très original mais bien heureusement par la suite il deviendra bien plus intéressant. Il est présenté comme le mari d’Aleta.
  • Aleta, donc la femme de Starhawk. Comme lui, elle est super forte et tout le reste. Détail un peu creepy, on finira par apprendre que tous les deux, en plus d’être mariés, sont frères et soeurs adoptifs (notons que ça se passe dans les années 70 donc bien avant Game of Throne et que ça reste hyper sensible comme relation). (Et si elle se brûle elle peut passer Aleta liquide.)
  • Nikki Gold, de la planète Mercure. Un autre personnage génétiquement modifié mais cette fois pour augmenter ses résistances et lui permettre de pouvoir s’adapter à la vie dans des conditions extrêmes, la chaleur de Mercure notamment.

 

Ces sept personnages constituent le noyau principal du groupe. Comme vous avez bien suivi, vous savez donc que le groupe agit peu après l’an 3000. Néanmoins, pour relier le groupe aux autres comics, ils font des voyages dans le temps, histoire de revenir au XXème siècle et croiser d’autres héros habituels.
À cette époque, ils mènent deux grands combats principaux. Le premier est de lutter contre l’invasion des Badoon (une race d’être reptiliens) dans le système solaire. Ils vont également tenter de contrer un nouvel ennemi : Michael Korvac, un personnage extrêmement intéressant et bien plus complexe qu’on pourrait le penser au départ.

 

Optique 3000

GotG-v1Après ces aventures, les Guardians vont devoir attendre quelques années avant de revenir dans les comics et en 1990 ils héritent d’une série qui leur est consacrée (enfin). Cette première série Guardians of the Galaxy durera jusqu’en 1995, pour 62 numéros.
On retrouve les principaux thèmes qui avaient été utilisés dans leurs précédentes aventures, avec les voyages temporelles notamment. Une série assez agréable à suivre, surtout si l’on considère que les aventures cosmiques dans les Marvel sont encore assez rares, en comparaison des aventures « terriennes ». Toutefois le succès de cette première série des Guardians sera très relatif et il faudra attendre un long moment avant de retrouver le groupe.

Pendant que les Guardians vivent leurs aventures galactiques, d’autres personnages sont créés pour raconter des histoires dans l’espace.

GotG-StarLord1Ainsi, en 1976, nous voyons apparaître un dénommé « Star-Lord ».
L’histoire raconte l’origine de Peter Quill et surtout comment il est devenu le Star-Lord. Après être entré à la NASA, il réussit à obtenir un poste sur une station spatiale. Il reçut alors la visite d’un alien nommé « Master of the Sun » (un nom à coucher dehors – au moins il n’aura pas froid). Ce personnage étrange offrit à Peter Quill le manteau de Star-Lord, le protecteur. Loin d’être tout blanc (il n’est clairement pas Captain America), Star-Lord joue tout de même le héros dans la galaxie mais une aventure tournera très mal, causant la destruction d’une station Kree (les Krees sont l’une des grandes puissances de la galaxie) et la mort de tous ses occupants. Star-Lord se livre alors aux Nova Corps, sorte de police galactique, et ceux-ci l’enferment dans une prison à très haute sécurité.

 

Avant la formation des Guardians : le crossover Annihilation

Si l’on excepte un petit interlude en 2004, il faut attendre 2006 pour voir de nouveau Peter Quill en action. Pendant toutes ces années, il est resté dans la prison des Nova Corps (j’espère qu’il avait pensé à amener suffisamment de piles pour son walk-man).
En 2006 arrive donc le crossover Annihilation. Pour expliquer rapidement, un crossover est une aventure de grande envergure qui va réunir des héros de comics différents. En l’occurrence « Annihilation » voit la galaxie être envahie par un ennemi du nom d’Annihilus. Plusieurs personnages « cosmiques » (par opposition aux personnages terriens) vont participer à la défense de la galaxie. Lors de la première attaque d’Annihilus et son armée, les Nova Corps et leur monde, Xandar, vont être anéantis, il ne reste alors qu’un seul survivant : Richard Rider, le seul humain de ce groupe de policiers. Richard Rider avait d’ailleurs sa série de comics, nommée simplement Nova, c’est l’équivalent Marvel de Green Lantern chez DC (même l’histoire de l’origine de leur pouvoir est identique).
GotG-PikachuAu passage, Nova Corps est un groupe composé uniquement de « guerriers », ils ont tous des capacités leur permettant de prendre part aux combats. Contrairement à ce qu’on voit dans le film, il n’y a pas de bureaucrate sur Xandar, de plus Nova Prime (le plus haut poste chez les Nova Corps) est la première personne à aller au combat et celle qui se met en première ligne. Il y a donc quelques petites différences entre la vision dans le film et celle dans les comics. D’ailleurs, si ici ils se font annihiler c’est aussi parce qu’ils recrutent vraiment n’importe qui. Je veux dire, ils ont quand même le frère jumeau de Pikachu dans leurs rangs. Quand on sait que le surnom de Nova c’est « human-rocket », il ne faut pas s’étonner qu’en mettant Nova-Pikachu dans la team human-rocket, ça joue un mauvais tour.

Pour en revenir au comics et résumer un peu la situation de Nova, étant leur dernier représentant il a dû intégrer dans son esprit le « Worldmind » qui était la base de données centrale des Nova. En plus d’avoir donc une autre conscience pour lui parler dans sa tête (pas encore comme Deadpool, heureusement), il obtient également des pouvoirs encore plus grands. On a alors des moments très marrants dans les comics car d’un côté Nova veut aider tous ceux qu’il pouvait aider (il ne faut pas oublier qu’il y a une invasion en cours) et le Worldmind qui essayait de le convaincre de fuir parce qu’il n’avait qu’une seule envie : survivre, alors qu’aller au centre du conflit allait à l’encontre de cette directive de survie. Ce Worldmind démarrait d’ailleurs toujours ses phrases d’avertissement par un « Attention Richard, it is critical that you pay attention » et j’ai fini par avoir le réflexe de rire à chaque fois que je voyais cette phrase (parce qu’on savait que ça allait mener à une situation toujours comique).

GotG-Annihilation1Mais bon Nova, c’est bien gentil mais ce n’est pas les Guardians of the Galaxy. Non, en effet mais il va jouer un rôle très important dans la création du groupe des Guardians. Tout d’abord c’est lui qui mener la mini-armée qui va avoir pour mission de contenir l’invasion d’Annihilus. Dans cette mini-armée, il y a plusieurs futurs membres des Guardians, notamment Peter Quill. Après tout, Peter était dans une prison des Nova Corps et vu que ceux-ci sont réduits à juste Richard Rider, il s’est retrouvé assez libre et est venu prêter main forte. En aparté, il faut savoir qu’à ce moment Peter Quill n’aime pas se faire appeler Star-Lord car le titre lui rappelle trop l’incident qu’il a causé (bizarrement qu’on lui dise qu’il a tué 35000 Krees ne l’aide pas à dormir la nuit).
Parmi les protagonistes, il y a également Gamora, surnommée « most dangerous woman in the galaxy » et le titre n’est pas totalement usurpé il faut l’avouer.
On retrouve aussi un certain Drax The Destroyer. Pour ceux qui ne connaissent pas son histoire, c’était un humain du nom de Arthur Douglas. Un jour alors qu’il roulait normalement, avec sa fille et sa femme, leur voiture s’est fait tout simplement vaporiser par un vaisseau alien (encore plus improbable que d’être foudroyé en pleine route, se faire annihiler par un vaisseau spatial). Il s’agissait de Thanos, le plus grand psychopathe de l’univers. Ce que ne savait pas Thanos c’est qu’il avait été suivi par son père, Mentor (à chaque fois que je vois ce nom, je ne peux m’empêcher de penser à la pub des Nuls : « Mentor, la lessive des gros menteurs »). Mentor (qui n’est toutefois pas un gros menteur) va alors découvrir que la fille d’Arthur Douglas, Heather, a survécu à la catastrophe. Heather va suivre Mentor sur Titan (le satellite autour de Saturne), elle va y gagner des super pouvoirs et devenir le héros Moondragon.
Mais tout ça ne nous dit pas comment Arthur est devenu Drax (surtout qu’aux dernières nouvelles, il est mort). Après ce nouveau coup de fourbe de Thanos, son père se dit que bon là quand même il commence sérieusement à faire chier alors Mentor va faire appel à son propre père, Kronos, ensemble ils vont récupérer la conscience d’Arthur Douglas pour créer un nouvel être dont le seul dessein sera la destruction de Thanos. C’est ainsi qu’est né Drax The Destroyer et il faut croire que le processus de transformation n’était pas au point car au passage ses capacités intellectuelles ont été réduites au minimum.
Parmi les autres personnages notables de ce crossover Annihilus, il y a deux Krees : Phyla-Vell et Ronan the Accuser. Ronan est du même côté que Peter Quill et les autres, ce n’est nullement un vilain (dans cette histoire ou de manière générale). Phyla-Vell quant à elle est la compagne de Moondragon, elles forment l’un des rares couples lesbiens dans les comics Marvel à l’époque, un couple très touchant, deux femmes super fortes qui n’ont jamais peur de montrer leurs sentiments.

Cette invasion va notamment être l’occasion de voir la naissance de la complicité entre Richard Rider et Peter Quill. Les deux personnages à l’humour très caustique, un peu arrogants et désinvoltes vont former un duo tellement drôle à suivre. Cette grosse aventure de l’invasion d’Annihilus fut en tout cas très agréable à suivre mais deux ans plus tard, en 2008 donc, une nouvelle invasion va arriver et ce sera encore plus fort.

GotG-NovaQuill

Nova et Peter Quill (quand il était brun et avec un œil cybernétique)

 

Création des Guardians of the Galaxy (enfin)

Entre les deux invasions, tous les personnages sont plus ou moins repartis chacun de leur côté. Peter Quill s’est vu proposer une place parmi les Krees par Ronan, notamment pour améliorer le système de défense. Le léger problème est que Star-Lord est quand même responsable de la mort d’environ 35000 Krees (le fameux incident avant qu’il ne se livre aux Nova Corps) et donc ça crée parfois un peu de tension.

GotG-AC1

Nous arrivons donc à cette nouvelle invasion en 2008, appelée Annihilation Conquest. Cette fois c’est le Phalanx qui envahit la galaxie. Le Phalanx n’est pas une race mais plutôt un assemblement de personnes contaminées par le techno-virus du Phalanx. Si vous voyez les Borg dans Star Trek, c’est la même chose. Le Phalanx est donc une grande union d’esprits connectés et qui cherche constamment à assimiler de nouveaux individus.
Le début de l’histoire de cette invasion se déroule quand le Phalanx a déjà réussi à envahir et assimiler nombre de systèmes de la galaxie. Surtout le Phalanx a réussi à isoler la planète Hala, le coeur de la civilisation Kree.

GotG-ACStarLordPeter Quill est réquisitionné pour mener une mission suicide en compagnie de plusieurs individus détenus en prison :

  • Bug, un être insectoïde marrant mais vite insupportable,
  • Deathcry, une Shi’ar (une autre race puissante de la galaxie) qui porte bien son nom quand on voit le nombre de morts qu’elle a causé,
  • Mantis, un de mes personnages préférés, elle a des pouvoirs psychiques assez développés et peut, de manière limitée, anticiper le futur mais son éthique personne lui empêche de révéler toute information,
  • Captain Universe, un personnage qu’il vaut mieux oublier (si, si),
  • Rocket, le fameux raton laveur (qui refuse qu’on le qualifie ainsi), génie militaire sans égal, encore plus caustique que Peter Quill, il a toujours avec lui des très gros canons sans qu’on sache vraiment où il les transporte,
  • Groot, le monarque de Planète X, à ce moment-là il est capable de dire bien plus que juste « I am Groot » (mais ce sera changé plus tard).

Nous avons là la troupe des pires baltringues de l’histoire et je les aime d’amour. Vous pensiez que le groupe qu’on voyait dans le film était la bande des plus gros bras cassés possibles mais ces sept là sont bien pires dans la baltringuerie. C’est ce qui va faire leur charme et surtout causer de gros éclats de rire.
Ces sept baltringues (ils n’ont pas de nom officiel vu qu’ils sont là juste pour une mission suicide) vont être encore plus lamentables dans leur mission que prévu. En même temps, envoyer une bande de prisonniers pour une mission suicide face à un ennemi tel que le Phalanx, il ne faut pas attendre de miracle. On voit d’ailleurs à un moment Groot se sacrifier pour permettre au reste de l’équipe de battre en retraite. Il repousse alors à partir d’une petite brindille (oui c’est de là que vient la fameuse scène dans le film).

GotG-Groot

 

En plus du groupe de Peter Quill (qui se joindra au conflit globale), cette nouvelle invasion est l’occasion de revoir certains personnages aperçus lors de la première. Nous retrouvons ainsi le couple Moondragon et Phyla-Vell, toujours aussi touchant.

GotG-PhylaMoon2

Nova, Ronan, Gamora et Drax sont là également, toujours aussi bons dans leurs rôles. Parmi les « nouveaux », du moins ceux qui n’étaient là pour la première invasion, il y a notamment Adam Warlock. Ce personnage est connu surtout pour son rôle sur le crossover Infinity Gauntlet et il est tellement fantastique, ça m’avait fait bien plaisir de le revoir, surtout quand on voit ce qui lui arrive cette fois.

En tout cas ce crossover Annihilation Conquest est vraiment très intéressant et c’est là que l’équipe des Guardians of the Galaxy va naître.

GotG-v2Car après le dénouement de Annihilation Conquest, la deuxième série Guardians of the Galaxy va être lancée. Au démarrage de cette nouvelle série, le groupe des Guardians n’a d’ailleurs pas encore de nom. Les membres n’ont pas vraiment réfléchi à la question. Ils ont juste décidé de rester ensemble après avoir repoussé le Phalanx pour aller là où le besoin de justice se faire sentir et aider ceux qui peuvent l’être. D’ailleurs, on notera que personne ne leur a rien demandé mais qu’ils vont quand même vouloir protéger cette galaxie, ce qui amènera quelques situations cocasses (pour ne pas dire embarrassantes).

Au premier numéro, le groupe est composé de :

  • Peter Jason Quill, toujours brun (c’est plus tard qu’il devient blond, sûrement par effet de mode),
  • Rocket Raccoon, toujours aussi cynique et toujours aussi génial,
  • Groot en train de repousser et qui est désormais limité à la prononciation de la phrase « I am Groot », la raison donnée étant que son système phonatoire ne permet pas d’émettre d’autres sons bien que ses pensées soient beaucoup plus complexes (il suffit de le voir parler à quelqu’un capable de lire les pensées),
  • Mantis qui est toujours là, point amusant vu qu’elle anticipe l’avenir, elle savait que le groupe allait s’appeler Guardians of the Galaxy mais ne voulait rien dire pour ne pas diriger le futur,
  • Gamora, toujours dangereuse,
  • Drax, toujours débile,
  • Phyla-Vell, désormais appelée Quasar (c’est une « position » de héros, comme Star-Lord),
  • Adam Warlock, le surpuissant du groupe.

Nova va leur proposer de monter leur quartier général sur Knowhere. Ce lieu est en fait la tête d’un Celestial. De manière très résumée, les Celestials sont un groupe d’être parmi les plus anciens et les plus puissants de l’univers et nombre d’événements cosmiques sont dû à leurs actions. Cette tête a été arrachée du corps de son propriétaire (sans qu’on ne sache trop comment) et flotte désormais à la limite de l’univers, au-delà c’est le néant.
Knowhere est finalement assez semblable à une station spatiale classique, avec son regroupement d’aliens en tout genre. Le chef de la sécurité sur place est un certain Cosmo, un chien russe en combinaison de cosmonaute qui communique par télépathie (il ne parle pas en chien, heureusement). Cosmo va être un peu le guide des Guardians.
Le gros avantage de Knowhere est que la technologie dans la tête du Celestial permet aux Guardians de se téléporter où bon leur semble dans l’univers (pratique pour aller faire ses courses).

GotG-VanceC’est ainsi que les aventures du premier groupe des Guardians of the Galaxy démarrent. Détail amusant, dans l’un des premiers numéros du comics, ils retrouvent Vance Astro, le Major Victory des Guardians of the Galaxy du futur. En aparté, comme vous le voyez sur l’image, Major Victory porte un bouclier qu’on reconnaît aisément. C’est bien le bouclier de Captain America et il y a toute une histoire racontant comment Major Victory avec son groupe de Guardians a retrouvé le bouclier autour de l’an 3000 et s’en est servi depuis. D’ailleurs, Rocket en examinant pour la première fois le bouclier va être incroyablement impressionné. Pourtant point de vue armes Rocket n’est clairement pas le premier venu, on pourrait même le qualifier d’expert universel en la matière.
Maintenant que l’on connaît le groupe originel dans la chronologie, on sait que le groupe du futur a pris son nom en hommage à ces héros. Mais le groupe de Peter Quill va finalement prendre comme nom Guardians of the Galaxy après leur rencontre avec Major Victory.
Y a pas à dire, les voyages temporels, ça met un sacré bordel.

Le comics des Guardians est dans lignée de ce qu’on a connu avec Annihilation Conquest et c’est vraiment l’une de mes séries préférées. En plus de l’humour très présent (c’est vraiment la série qui m’a fait le plus rire), il y a une ambiance très particulière dans le comics. On a beau avoir une troupe de héros surpuissants, ils font plutôt saltimbanques de l’espace. Personne ne les respecte, d’ailleurs personne n’a vraiment envie de les voir débarquer, et avec eux les situations sont toujours très comiques (et non cosmiques).

GotG-JackFlagAu cours de leurs aventures, la composition du groupe va légèrement évoluer. Certains vont partir, d’autres vont arriver. On aura ainsi le retour de Bug (pour rajouter encore au côté saltimbanques de l’espace) et on verra débarquer un nouveau personnage que j’ai beaucoup aimé : Jack Flag. Après être sorti de prison et avoir aidé les Guardians lors d’une de leurs aventures, il a décidé de se joindre au groupe. Même s’il déteste l’espace, sur Terre il est condamné à retourner en prison alors il va plutôt les accompagner.

Ce Jack Flag était vraiment un excellent personnage, bien dans le ton de la série, rajoutant encore une dose de cynisme. En gros, le trio Peter Quill – Rocket – Jack Flag (trois des personnages les plus sarcastiques qui soient) était ce qui rendait les Guardians of the Galaxy encore plus mémorables. Avec en plus cette ambiance un peu crasseuse et l’enchaînement des situations embarrassantes, cette série des Guardians est probablement ma préférée.

GotG-PeteRichCette série des Guardians of the Galaxy va durer 25 numéros, entre 2008 et 2010. Elle se clôturera pendant le crossover « Thanos Imperative ». ce crossover nous permettra notamment de voir une nouvelle fois en action le duo magique Peter Quill – Richard Rider. Sans dévoiler l’intrigue, il se passera certains événements tragiques durant ce crossover qui expliqueront la fin de la série.

Quand je les relis, j’ai toujours les mêmes éclats de rire, la série est toujours aussi agréable. Même si je connais le dénouement, cette série est mon plaisir coupable côté comics et reste vraiment dans le haut du panier de mes comics préférés, en tout cas le comics le plus marrant (juste au-dessus des comics Deadpool).

 

Un nouveau départ pour les Guardians of the Galaxy

2013 marque le grand retour des Guardians of the Galaxy. Cette fois la formule change légèrement. En effet, un film leur étant dédié est en discussion et ce nouveau comics est là pour préparer le terrain. Au-revoir donc à l’esprit saltimbanques de l’espace, le groupe est rendu un peu plus respectable et se voit affubler d’un certain prestige. Ce sont toujours des marginaux, il y a toujours ce côté « on a décidé de protéger la galaxie sans l’accord de personne » mais la série devient un peu plus propre pourrait-on dire.

GotG-v3Le premier numéro propose une nouvelle composition pour l’équipe :

  • Peter Jason Quill, devenu blond (vu que la série est devenue plus propre, c’est peut-être signe qu’il avait oublié de se laver les cheveux avant),
  • Gamora, avec une combinaison intégrale qui lui donne encore plus de classe,
  • Drax, toujours dangereux, toujours débile,
  • Rocket, toujours aussi génial,
  • Groot, toujours avec sa phrase unique « I am Groot » (l’époque où il faisait des vraies phrase me semble être un rêve),
  • Et en super guest star : Iron Man (avec une nouvelle armure pour l’occasion que j’ai trouvée une peu moche mais bon c’est toujours le même Tony Stark).

Iron Man ne restera pas longtemps dans le groupe, il voulait surtout prendre quelques « vacances » avant de retourner à ses affaires courantes et au passage ça faisait de la pub pour le lancement de cette nouvelle série.

Avant ce numéro 1, il y eut un mini-numéro pour ouvrir cette nouvelle série qui nous raconta quelques détails de l’enfance de Peter Quill : qui était son père et comment sa mère est morte. Cette nouvelle version remit à jour l’histoire de Peter en modifiant quelques légers détails (spoiler, ce n’est pas la dernière fois que cela arrivera, le concernant).

Cette nouvelle série se lance donc sur de nouvelles bases. En parlant de base, les Guardians ne sont désormais plus sur Knowhere, ils ont leur vaisseau tout confort maintenant (quand je disais qu’ils avaient gagné en prestige). Ce n’est plus le même humour que la précédente série mais celle-ci provoque toujours de bons éclats de rire. Surtout, les aventures sont toujours épiques pour notre troupe cosmique.

Un autre changement important de la série (et qui montre sa nouvelle orientation plus dans les standards des gros comics), le groupe va croiser dans ses péripéties de nombreux autres personnages importants. Lors de la précédente série, les rencontres étaient principalement avec d’autres personnages cosmiques, comme Nova, cette fois on aura droit à plus d’apparitions de personnages terriens. Iron Man en est un très bon exemple mais il n’est pas le seul.

Sur les premiers numéros, ce ne sera toutefois un tout nouveau personnage que les Guardians croiseront : Angela. Pour la petite histoire, Angela est un personnage créé par Neil Gaiman et Todd McFarlane (autant dire, pas le premier duo venu), sa première apparition date de 1993 dans un numéro de Spawn. Vous allez me dire que Spawn c’est pas du comics Marvel. Effectivement, je vois qu’on ne vous la fait pas et je vous en félicite ! Angela fut créée pour Image Comics et suite à une histoire de droits, elle a fini par arriver chez Marvel en 2013. Marvel a créé toute une histoire pour l’intégrer dans son univers.
Ainsi, nous finirons par apprendre qu’elle est une Asgardienne de naissance. Il y a bien longtemps lors d’une guerre entre Asgard et Heven, le royaume des Anges, ces derniers ont kidnappé la fille d’Odin pour le forcer à capituler (Loki compatit). Ça n’a pas trop marché, résultat Odin pensait sa fille morte chez les Anges et il a décidé de fermer tout accès à Heven pour les isoler du reste du monde. Car surprise, Heven est en fait le dixième royaume et Odin avait menti à propos des 9 royaumes (il doit sûrement utiliser la lessive des gros menteurs). Angela est donc la sœur aînée de Thor et son nom asgardien est Aldrif. En plus de changer un peu la vie de Thor (même beaucoup à vrai dire), elle va aussi faire un bout de chemin avec nos Guardians of the Galaxy.
D’ailleurs elle sera la nouvelle pote badasse de Gamora. Avec ce duo Angela – Gamora, j’ai eu l’impression de retrouver le même plaisir qu’avec le duo Richard Rider – Peter Quill. Elles sont simplement géniales ensemble.

GotG-CarolParmi les autres personnages rencontrés lors de ces aventures, nous verrons également Captain Marvel, de son vrai nom Carol Danvers, anciennement connue sous les noms Ms Marvel, Binary, ou Warbird. La série consacrée à Captain Marvel à ce moment-là l’emmène beaucoup dans l’espace, en compagnie de son chat Chewie. C’est de cette manière qu’elle sera amenée à vivre quelques aventures avec les Guardians. D’ailleurs Rocket va avoir pas mal de choses à dire à propos du fameux chat mais je vous laisse la surprise. Elle ne reste toutefois pas très longtemps avec eux avant de repartir pour ses propres aventures (en aparté, sachez que le comics consacré à Captain Marvel était vraiment très bon et je vous le recommande).

Nos Guardians croiseront bien évidemment le S.H.I.E.L.D. à quelques reprises. D’ailleurs détail amusant, dans le film des Guardians l’une des chanson est « Hooked on a feeling ». Cette chanson avait également reprise par David Hasselhoff (avec un clip inoubliable – cliquez à vos risques et périls), ce même David Hasselhoff qui avait interprété Nick Fury dans un nanar dans les années 90. En un sens on pourrait dire que Nick Fury accompagnait déjà les Guardians of the Galaxy dans le film.
Autre détail à propos du S.H.I.E.L.D. ils ont une division spéciale qui s’occupe de surveiller l’espace autour de la Terre pour tenter d’anticiper les invasions extra-terrestres. Cette division s’appelle le S.W.O.R.D. (ne me demandez pas ce que ça signifie), dirigée par Abigail Brand. Cela dit quand on voit le nombre d’invasions qui sont arrivées sur notre planète malgré tout, heureusement que les Guardians sont venus prêter main forte. J’irai même jusqu’à dire que Peter Quill est plus fort que le S.W.O.R.D.,

GotG-FlashIl y aura en tout cas un personnage qui restera pour de bon avec Peter Quill et sa troupe : Agent Venom. Sous ce nom se cache le dénommé Eugene « Flash » Thompson (pour les amateurs de Pink Floyd, je vous rassure il ne se bat pas à coup de hache, il laisse ça à Angela, Major Victory est rassuré). Flash Thompson était au même lycée que Peter Parker et avait une admiration sans égale pour Spider-Man. Hasard du destin, « Venom » est en fait le symbiote extraterrestre que Spider-Man a ramené d’une aventure cosmique (la première Secret War pour ne pas la nommer) et ce symbiote a eu dans l’histoire des comics plusieurs hôtes avant de se lier à Flash Thompson. On aura même droit à une intrigue autour de ce symbiote. C’était vraiment très intéressant car c’est la première fois à ma connaissance que Marvel livrait une histoire détaillant un peu ce symbiote et d’où il vient.
Flash Thompson devient donc un membre permanent des Guardians of the Galaxy et est vraiment dans le ton du groupe, un ajout que j’ai trouvé vraiment intéressant.

Parmi les autres belles rencontres des Guardians, ils côtoieront quelques membres des X-Men lors d’une courte aventure. Ceci donnera lieu à quelques magnifiques moments, notamment lors de la rencontre entre Groot et Jean Grey. Ayant la capacité de lire dans les pensées, elle va découvrir ce qui se cache derrière le « I am Groot ». Je dois dire que j’aime beaucoup cette image.

GotG-JeanGrey

GotG-KittyL’autre grande rencontre sera entre Peter Jason Quill et Kitty Pryde (de son vrai nom Katherine Pryde). Pour situer Kitty, à ce moment, elle est un peu le nouveau Charles Xavier chez les X-Men. Kitty et les X-Men repartiront rapidement sur Terre, laissant les Guardians of the Galaxy retourner à leurs aventures galactiques mais entre les deux personnages quelque chose s’est créé. Ceci va continuer à rendre Peter Quill un peu plus respectable qu’à ses débuts (où il était assez peu aimable, pour rester poli) mais cette rencontre m’a pas mal plu et j’ai beaucoup aimé voir leur évolution.
D’ailleurs cette rencontre aura pas mal de conséquences pour la suite mais j’y reviendrai plus tard.

 

En parallèle de cette troisième série, nous avons droit à une autre série sur les Guardians. Ce fait est très révélateur du nouveau traitement consacré au groupe. En effet, seuls les comics les plus importants ont droit à plusieurs titres en parallèle. Les Avengers et les X-Men ont depuis très longtemps 4 ou 5 séries en parallèles, chacune se concentrant sur un groupe précis (ce qui veut dire qu’il y a effectivement plusieurs groupes d’Avengers et de X-Men bien séparés les uns des autres), Spider-Man à sa grande période a lui aussi eu droit à ses séries en parallèle (même si pour le coup c’était bien toujours le même personnage qui était suivi) et les Fantastic Four ont eu à un moment deux séries en parallèle : Fantastic Four et FF (pour Future Foundation). On voit donc qu’il s’agit vraiment du haut du panier et le fait de voir les Guardians of the Galaxy hériter du même traitement montre bien qu’ils sont désormais passés dans une autre catégorie.

GotG-3000Pour parler de ce nouveau comics, il s’appelle Guardians 3000. Dans ces pages, nous allons vivre les aventures du groupe des Guardians of the Galaxy qui s’était formé dans les années 3000, avec Major Victory et les autres. Bien entendu, ils continuent à faire des voyages dans le temps afin d’interagir avec les personnages contemporains. D’ailleurs le grand thème de ce comics est la stabilité de l’espace-temps, ils s’occupent de préserver le futur en intervenant sur les brèches qui s’ouvrent.

Un très, très bon comics que j’ai adoré et on a même un guest très intéressant mais révéler son nom gâcherait la surprise donc je vous laisse voir par vous-même.
D’ailleurs, pour ceux qui ne connaissent pas les premières aventures de ce groupe du futur, vous pouvez directement lire ce nouveau comics, il est vraiment fait pour de nouveaux lecteurs. Dans un numéro de ce comics, nous avons d’ailleurs un flashback de Vance Astro quand il était astronaute et qu’il se préparait pour embarquer dans sa mission qui allait changer son destin. Vance qui fut alors tout content de lancer un « set the controls for the heart of the galaxy » (les fans de Pink Floyd le comprendront).

Bien entendu les Guardians 3000 et les Guardians du présent vont se rencontrer, ce qui donnera quelques scènes très, très sympas. À noter également qu’en parallèle de ces deux séries, nous avons une mini-série consacrée à Rocket et Groot, ce n’est pas le comics de l’année mais c’est sympa de retrouver ces deux-là dans une aventure de leur côté. Il y a également une série centrée sur Peter Jason Quill nommée « Legendary Star-Lord ».

GotG-Rocket

Rocket dans des aventures passionnantes

 

Le renouvellement des séries

Les séries évoquées plus haut s’arrêtent en tout cas en 2015, comme toutes les autres séries chez Marvel. En effet un gros crossover impliquant tout l’univers Marvel a occupé la deuxième moitié de l’année 2015. Le but de ce crossover était (en gros) de virer les différents univers parallèles pour unifier les comics et repartir sur de nouvelles séries pour que de nouveaux lecteurs puissent arriver sans avoir à lire 50 ans de comics.

Pour nos Guardians of the Galaxy, ceci signifie que de nouvelles séries ont été démarrées fin 2015 / début 2016.

Tout d’abord, il faut présenter la série principale Guardians of the Galaxy (qui en est à sa quatrième donc). Peter Jason Quill a eu d’autres obligations (non, je ne dévoilerai rien) et n’est donc plus tout à fait dans le groupe. Rocket a pris la place de leader et il y a un nouveau personnage pour porter le manteau de Star-Lord : Kitty Pryde (la relation entre Peter et Kitty a vraiment beaucoup évolué) ! Il y a également un autre nouveau membre mais là aussi je vous laisse la surprise.

La série appelée « Star-Lord » va s’intéresser à la jeunesse de Peter Jason Quill. Cette histoire réécrit pas mal d’éléments que l’on trouvait dans les vieux comics afin de mieux coller à ce que l’on voit dans le film des Guardians. Je dois avouer être un peu mitigé quant à cela. D’un côté, je trouve intéressant d’explorer le passé de Peter Quill mais d’un autre, ça m’ennuie de changer à ce point ce qui avait déjà été mis en place, d’autant qu’au final le personnage en lui-même n’est plus le même, le caractère difficile qu’on connaissait à Star-Lord est remplacé par quelque chose de moins fort. Certes, il est toujours assez rebelle (pour ne pas dire qu’il fait sa tête de con) mais il est beaucoup moins dédaigneux envers les autres.
Pour en revenir à l’histoire du comics, on verra Peter se faire attraper par Yondu et sa bande de mercenaires, les Ravagers. D’ailleurs c’est tellement une bande d’ordures, j’ai surnommé leur vaisseau la poubelle de l’espace.

Parmi les autres séries, nous avons de nouveau une série consacrée à Rocket et Groot, sobrement nommée « Rocket Raccoon and Groot« . Leur aventure en duo ne manque pas d’humour et puis un raton accompagné d’un arbre mono-phrasique, je ne vois pas ce qu’on pourrait trouver de plus intéressant à suivre comme personnages.

Enfin, voici la série qui va rassembler certains personnages des Guardians 3000 et des Guardians du présent : « Guardians of Infinity« . Cette série tourne principalement autour des voyages temporels et tout ce que cela implique. On a d’ailleurs droit à une rencontre qui m’a bien surpris et qui peut s’avérer très intéressante. J’ai donc hâte de voir les prochains numéros

Au final ces nouvelles séries repartent sur la formule des séries s’étant arrêtées en 2015 et nous verrons bien comment elles évoluent mais la qualité semble toujours au rendez-vous.

 

Que lire ?

Pour finir, je vous présente mes recommandations de lecture pour qui aimerait démarrer à découvrir les aventures des Guardians of the Galaxy sans avoir rien lu auparavant. Ces recommandations seront séparées en deux parties.

La première partie :

  • Le crossover Annihilation Conquest que vous pouvez trouver en un gros tome ou bien découpé en quelques volumes.
  • La série Guardians of the Galaxy (2008-2010), numéros 1 à 25.
  • Le crossover Thanos Imperative, pour bien comprendre la fin de la série des Guardians.

Cette première partie est donc principalement sur la période « saltimbanques de l’espace » comme j’aime à les appeler et est vraiment autonome. Il n’y a aucune obligation quant à connaître ces comics pour lire la suite mais on retrouve là quelques aventures qui m’ont bien marqué et surtout un esprit vraiment unique.

La deuxième partie :

  • Guardians of the Galaxy (2013-2015), numéros 1 à 27.
  • Guardians 3000 (2014-2015), numéros 1 à 8.
  • Legendary Star-Lord (2014-2015), numéros 1 à 12.
  • Et de manière optionnelle (car c’est la seule série ici qui ne recoupe pas du tout les autres) : Rocket Raccoon (2014-2015), numéros 1 à 11.

Ces quatre séries sont ce qu’il y a de plus récent, les nouvelles séries ne sont pas encore sorties en français et en anglais elles ne sont disponibles qu’au numéro (un tome relié contient généralement 5 ou  6 numéros et ne sortent que plusieurs semaines après les numéros en question). Ça vous laisse le temps de lire ces quatre séries là avant que les nouvelles ne soient disponibles et ainsi en 2017 pour la sortie du deuxième film des Guardians of the Galaxy, vous serez totalement prêt à briller devant vos compagnons (ou bien sur votre blog si vous n’avez pas d’amis à qui raconter les anecdotes venant de vos comics préférés mais je ne me permettrais pas de juger).

 

Voilà, cette fois, c’est terminé. Je reconnais que tout cela est peut-être un peu long mais le sujet est assez vaste et je tenais à vous présenter comme il se devait ces Guardians of the Galaxy qui méritent de continuer à être connus. J’espère donc que le deuxième film aura encore du succès afin de voir Marvel nous apporter de nouveaux comics de qualité nous contant les aventures de ce groupe si particulier.

Pour conclure, je vous laisse en compagnie de Gamora s’abreuvant de quelques male-tears.

GotG-Gamora

 

 

18 réflexions sur “L’épopée des Guardians of the Galaxy dans les comics

  1. Le Roy Dit Nous Voulons dit :

    Bon. Parlons peu (non), parlons bien. Tu es désormais officiellement ma référence officielle quant aux Comics.

    Ouais, alors qu’on commence tout juste à se suivre sur nos blogs respectifs. 😉
    Suis une rebelle moi.

    Prépare-toi à un commentaire à rallonge… 😉
    J’ai bien ri avec ta référence aux Nuls. Je vois que tu connais tes classiques.

    J’ai des références bien débiles puisquen lisant ta partie  » Optique 3000  » m’est venue en tête la chanson de la pub  » Optique 2000  » 😉.

     » The one who knows  » j’aime bien comme surnom. Ça rockse.
    Dr Who n’est donc pas le seul qui voyage dans le temps en effet 😉.

    Aaaaaaah mais je le savais. 😏 Tout est lié. Oui Môssieuuuur touuuuuut !
    Nan mais sérieux, moi qui suis du genre à chercher direct des infos sur les persos ou les relations entre eux, sur des passages que je comprends pas de suite, ton article est donc fascinant.

    Comme tu évoques Deadpool, j’pensais à Green Lantern, pas vu le film justement. Mais pa si terrible que ça y parait.
    Ohhhh les Fantastic For je dois m’y remettre par contre.

    Et pour finir, j’crois que je vais ajouter des comics à ma wish-list Amazon 😊.

    Désolée pour ce commentaire hypeeeer long. C’est une habitude chez moi 😂

    • Lost in Chapter 13 dit :

      Ahah merci bien. 😉
      « The One who knows » est effectivement un surnom très intéressant mais je ne peux en dire plus sans révéler certaines surprises des comics.

      Le film Green Lantern n’est effectivement pas terrible (encore un rôle de super héros pour Ryan Reynolds d’ailleurs mais l’écriture du film n’est pas au niveau). Les films des Fantastic Four sont également un ton en-dessous des autres productions. Les deux premiers films (avec Chris Evans pour jouer Human Torch, avant qu’il ne devienne Captain America) sont au mieux médiocres. Quant au reboot sorti dernièrement, l’adaptation prend pas mal de libertés par rapport aux comics.
      Le point principal est que ce nouveau film ne s’inspire pas des Fantastic Four de l’univers Marvel principal (créés en 1961, au passage c’est par ce premier comics des FF que toute la machine Marvel s’est relancée après le gros creux des années 50), il prend ses racines dans la version « Ultimate » des Fantastic Four. Toute la série « Ultimate » (démarrée par Ultimate Spider-Man en 2000) était la tentative de modernisation des comics par Marvel. Car les grosses séries étaient nées dans les années 60 et certaines séries atteignaient déjà les 500 numéros donc les nouveaux lecteurs étaient facilement effrayés pour s’aventurer là-dedans. Il est difficile d’arriver après 40 ans d’histoires après tout. Donc Marvel s’est dit qu’en parallèle de ses comics « principaux » ils allaient créer un nouveau univers avec de nouvelles règles. Les personnages de cet univers Ultimate ont eu de nouvelles origines, les détails de leurs vies sont plus modernes et au final les aventures des personnages de l’univers principal et de l’univers Ultimate ne se chevauchent pas. (Dans l’article je parle du crossover Secret Wars qui a occupé la deuxième moité de 2015, son objectif était principalement de rassembler les deux univers plutôt que continuer à les avoir en parallèle et relancer toutes les séries de comics sur de nouvelles bases pour faciliter l’arrivée de nouveaux lecteurs qui sont curieux d’en savoir plus après avoir découvert les films.)

      Le problème des Fantastic Four de l’univers Ultimate c’est que leur destin n’est franchement pas glorieux. D’ailleurs Reed Richards (le « leader » du groupe) devient quand même le plus gros psychopathe de l’histoire de Marvel (il ne vaut pas le Joker mais n’en est pas très loin tout de même). Mais bon le film ne s’intéresse pas vraiment à ce destin et garde un esprit assez sympathique, en mettant en avant un groupe de FF jeunes (comme on les découvre au tout début du comics Ultimate Fantastic Four).
      Cela dit, il y a une autre conséquence fâcheuse à ce film (enfin fâcheuse à titre très personnel), c’est que Marvel a été tellement choqué du film (enfin surtout le responsable de la série Fantastic Four, celle de l’univers principal) que les comics qui leur sont consacrés ont été arrêtés en fin d’année dernière. Dans une dernière aventure très nostalgique, j’ai vu partir définitivement ce groupe pour lequel j’avais une affection toute particulière. Ils n’étaient pas là pour se battre, non c’était une famille d’explorateurs, ils voulaient découvrir l’univers et s’ils étaient amenés à se battre par la force des choses, ce n’était pas leur idéal, ils n’étaient pas là protéger comme peuvent le faire les Avengers, non ils étaient les explorateurs. Ils avaient en eux l’esprit Star Trek (enfin celui d’avant les nouveaux films) et j’adorais ça. Enfin voilà c’était la minute je verse une petite larme sur la mort de mes héros.

      Quant au film, il se laisse voir sans souci, ce n’est clairement pas le meilleur film mais il a ses bons côtés. Et tout mon cours d’histoire au-dessus, tu n’en as pas besoin pour le voir (vu qu’il prend quand même pas mal de libertés).

      • Le Roy Dit Nous Voulons dit :

        Les mots  » encyclopédie vivante sur les comics « seraient trop faibles pour te caractériser je crois ! 😉

        Dans les FF je n’ai vu que 2 films je crois, dont en effet ceux avec le futur Cap ! Si je ne m’abuse y’a Jessica Alba aussi dedans ?

        Tiens Star Trek, encore une série culte à laquelle j’devrais me mettre…

        Ohlala quand-même tout s’imbrique dans tout, ça semble hyper compliqué quand on connait pas ces univers ! Je comprends la volonté d’attirer de nouveaux lecteurs qui ne connaissent les Marvel & Cie que d’après les films, car j’en fait partie, et franchement ça donne envie d’en savoir plus et de creuser. Donc moi, en tant que reine de l’auto-spoilage, bah j’regarde sur les Internets pour vérifier ou voir des trucs qui me chiffonnent car parfois j’comprends pas bien donc je veux savoir tout ! (C’est genre comme ça que je me suis spoilée sur River Song dans Dr Who par exemple… facepaaaaaaaaaaaalm ! )

      • Lost in Chapter 13 dit :

        Jessica Alba joue le rôle de Sue Storm (Invisible Woman de son nom « de scène ») dans ces deux films, oui. Donc si tu vois le nouveau film, tu sauras donc qu’il n’a rien à avoir avec les deux précédents (seuls les noms des personnages principaux sont les mêmes).

        En tout cas maintenant, si tu as des questions, je pourrais te répondre sans spoilage (et en réussissant à caser quelques jeux de mot pourris par moments). D’ailleurs c’est aussi pour ça que j’ai voulu créer ce blog, parler de mes lectures et avoir de grandes discussions sur Star Wars et les comics. Comme ça, pour les films Marvel à venir, j’ai prévu de présenter les personnages pour ceux que ça pourrait intéresser. 🙂
        (Et puis ça me fera encore plus d’occasions de parler de ces passions. ^^ )

      • Le Roy Dit Nous Voulons dit :

        J’aime la blogosphère car on y rencontre de chouettes blogueurs/euses et on y apprend plein de trucs.

        Oui, je sens que toi aussi t’es au taquet des jeux de mots débiles, et ça c’est cool ! Disons que j’me sens moins seule à faire des puns bien ridicules parfois 😉

        En parlant des films à venir, prochain Captain America en avril d’ailleurs, bon sang j’ai trop hâte, la bande-annonce m’a trop fait envie, ce sera encore du ciné en VF mais bon…

      • Lost in Chapter 13 dit :

        Après Deadpool, y a pas mal de films pour cette année. Le prochain Captain America (j’aurais préféré qu’ils ne l’appellent « Civil War » mais bref :p ), un nouveau X-Men, chez DC il va y avoir le fameux Batman / Superman (ils aurait pu rajouter Wonder Woman tout de même dans le titre), et puis pour finir l’année, Marvel me réserve mon cadeau spécial pour moi : Doctor Strange (oui je considère que ce film est uniquement pour moi). 😀

      • Le Roy Dit Nous Voulons dit :

        J’en déduis que dans le Batman / Superman y’a donc Super WOman mais qu’ils n’ont pas daigné ajouté son nom au titre du film, serait-ce car ce personnage est une femme ? … Là c’est la féministe en moi qui commence à reprendre le dessus. Je tergiverserais pas mais y’a en ce moment pas mal de trucs qui me gavent dans ce monde contemporain (pourquoi occulter, insulter, rabaisser la moitié de la population mondiale : les femmes. Mais c’est un autre débat toute façon, et qui a cours dans tous les domaines…)

        Putain le Dr Strange, j’l’avais oublié, shame on me ! Avec Benedict Cumberbatch en plus (oui, je suis aussi une fangirl parfois ^^).

        Heureusement que y’a pas mal de films à sortir cette année, ça évite de déprimer (surtout depuis le dernier volet du Hobbit qui a marqué pour moi la fin d’un temps).

      • Lost in Chapter 13 dit :

        Voilà. Chez DC, le féminisme c’est pas encore vraiment d’actualité. Autant je suis content de voir chez Marvel une vraie évolution depuis pas mal d’années dans les comics, genre plus de personnages féminins importants, des vrais costumes (pas juste du tissu pour mettre en valeur leur corps), on a même eu droit à un groupe de X-Men entièrement féminin (qu’on pourrait donc appeler X-Women) et dernièrement ce sont les Avengers qui ont eu un groupe féminin (les A-Force), même si du côté des films Marvel c’est pas encore ça (je suis encore sidéré qu’on ait un film sur Ant-Man avant un personnage féminin), mais chez DC j’ai vraiment l’impression qu’ils s’en foutent. Enfin au moins dans les comics (et dans les prochains films apparemment), Wonder Woman a droit à un vrai costume (plutôt qu’un maillot de bain), mais à part ça c’est le désert ils ont des années de retard sur l’évolution sociale (et s’ils voulaient bien s’y mettre ça aiderait l’évolution sociale sur le sujet qui a encore beaucoup de terrain à gagner). M’enfin bon donc oui le féminisme dans les comics, c’est tout un sujet aussi.

        Et pour le Doctor Stephen Strange, toi tu iras le voir (en VF :p ) pour Benedict, moi ce sera pour le personnage. (Même s’il est vrai que sur facebook j’avais posté à l’époque un gros truc de soulagement en apprenant que c’est lui qui jouerait le personnage car bon j’ai quand même pas mal de craintes mais bref nous sommes impatients de voir le film.)

      • Le Roy Dit Nous Voulons dit :

        Toute façon Benedict ou pas, j’aurais été voir le film… je deviens trop accro aux Marvel j’crois 😉

        Bon, je suis pas la seule à penser que certains domaines ou milieux ont un gros train de retard sur les femmes ! Bordel ça me tue putain (oups je redeviens vulgaire, pardon). Car ouais en effet, les super-héroïnes fringuées limite en maillot de bain hyper moulant, bah ça va un temps, faudrait ptet évoluer les gens !
        J’trouve ça dingue, que là encore ça reflète une vision masculine de la chose. Enfin, j’vais pas refaire le monde, la société est patriarcale et machiste depuis plusieurs siècles, mais ça me gave d’une force !

        Et toute façon un jour j’deviendrais une super-héroïne aussi, de Avengers ou X-Woman et j’irais botter le cul de certains…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s